Retour à l'accueil aide aux parents
Les dossiersSéparationTélévisionPipi au litSexualitéAttentatsConcentrationMortSommeilLe projet ADPEGraphismeLangageLatéralité SpatialitéTemporalitéLectureDessins à colorier ContactPlan du site

Graphisme
graphisme
Langage
langage
Latéralité
lateralite
Spatialité
spatialite
Temporalité
temporalite
Lecture
lecture

Le graphisme


C'est quoi?
?
A quel âge?
âge
Théorie
?
Tests
?
Jeux
?
Troubles
?


Evolution du graphisme : la période des 2-3 ans


Vers 2-3 ans, à côté du pouvoir des mots, l'enfant découvre le pouvoir de l'image et sa capacité à s'initier par le dessin. Conscient d'un savoir-faire, l'enfant va s'exercer à produire davantage et mieux. Il va multiplier les effets, il va expérimenter.

On va voir apparaître des formes circulaires fermées qui sont le signe d'un bon contrôle perceptivo-moteur. On a souvent des formes rondes avec des formes incluses, adaptées et variables. Certains éléments du thème pourront être séparés, par exemple, la fenêtre à l'extérieur de la maison. Il peut avoir aussi versatilité du thème.

L'enfant veut représenter quelque chose même s'il y a encore peu d'analogie entre son dessin et l'objet qu'il nomme. On dit qu'à cet âge l'acte graphique devient intentionnel et représentatif. L'enfant choisit inconsciemment ses couleurs, celles qu'il aime et l'attirent. Les couleurs diffèrent d'un gribouillis à l'autre, certains sont unicolores. Le jeune enfant accompagne ses gribouillis de la parole, en élaborant des récits. Un premier rapport s'établit entre la pensée et le dessin.

Après ses premiers gribouillis, le cercle est la première forme contrôlée qu'il réalise. Plus tard et à la fin de ce stade, ce cercle devient une tête et un corps, et va apparaître un dessin reconnaissable qui est souvent la première représentation humaine, le bonhomme têtard. S'ajoutent graduellement des griffonnages pour les cheveux, des points pour les yeux et le nez, une ligne pour la bouche et, plus tard, d'autres membres autour d'un cercle. A la même période, on va avoir des maisons à forme arrondie. On considère que c'est à ce stade que le dessin joue son rôle de signifiant différencié représentant l'objet permanent intériorisé de la fin du stade de l'intelligence sensori-motrice.

Pour cette période des 2-3 ans, Luquet parle du stade du réalisme fortuit, pour lui, le dessin de l'enfant est réaliste, c'est-à-dire, orienté vers les choses. Contenu de ses moyens, l'enfant va chercher à reproduire le réel. Il dit que l'enfant est jeune, il attribut un manque d'attention d'apparente confusion du dessin de l'enfant. Pour Luquet, l'enfant dessine comme cela parce que c'est un adulte miniature. Il voit dans l'enfant une série d'étapes pour arriver à l'adulte. Le réalisme fortuit est l'enfant qui trace des signes sans intention de réalisation et découvre par hasard une analogie de forme entre un objet et son tracé initialement non significatif.

 

Les autres périodes...