Retour à l'accueil aide aux parents
Les dossiersSéparationTélévisionPipi au litSexualitéAttentatsConcentrationMortSommeilLe projet ADPEGraphismeLangageLatéralité SpatialitéTemporalitéLectureDessins à colorier ContactPlan du site

Graphisme
graphisme
Langage
langage
Latéralité
lateralite
Spatialité
spatialite
Temporalité
temporalite
Lecture
lecture

Le graphisme


C'est quoi?
?
A quel âge?
âge
Théorie
?
Tests
?
Jeux
?
Troubles
?


Evolution du graphisme : période de 3 à 5 ans


Période où l'enfant va à l'école maternelle. Il va faire des progrès considérables en dessin. Ses capacités perceptivo-motrices vont s'accroître, il va être capable de faire des croix, des carrés, quand il va faire une maison on va voir que la verticalité est acquise.

On va avoir l'anthropomorphisme, c'est-à-dire que la maison va représenter un visage.

On va avoir l'apparition de la transparence et du rabattement. La transparence est, par exemple, un enfant qui va faire une maison avec ce qui se passe à l'intérieur. Le rabattement est que l'enfant n'a pas acquis la perspective, par exemple, sur une route les arbres vont apparaître vue d'avion.

A cet âge là, il y a également la disproportion des éléments, c'est-à-dire que l'enfant va faire des personnes aussi grandes que les maisons. Il va faire de façon volumineuse ce qui est important pour lui. Souvent, l'enfant rempli de gribouillis entre les dessins.

À ce stade, l'enfant choisit ses couleurs selon son état d'âme. Surgit alors l'ère de l'égocentrisme. L'enfant est le centre de l'univers qu'il dessine et avec lequel il entretient des relations essentiellement émotives. Son dessin traduit son rapport avec le monde. Le ''moi'' se situe dans l'espace et dans ses rapports avec les autres.

Vers 4-5 ans, il va utiliser les crayons de couleur plutôt que les crayons papiers (couleurs irréalistes). Les bonhommes vont devenir de plus en plus identifiables. Pour J. Royer, à cet âge là, ils ont encore une forme de pantin, de bonhommes schématiques, les manifestations de vêtements vont apparaître mais très peu. Les formes vont petit à petit s'individualiser et chaque enfant aura sa manière à lui de dessiner.

A la fin de cette période, on va voir apparaître la différence entre les filles et les garçons. Pour cette période des 3-5 ans, J. Royer parle du stade des dessins éparpillés. Luquet parle du réalisme manqué et du réalisme intellectuel. Par le phénomène de transparence, l'enfant cherche à rendre l'objet reconnaissable, c'est pour cela qu'il donne tous les éléments constitutifs de l'objet.

On a une multiplicité des points de vues. Il va montrer, par exemple, qu'il y a un côté à la maison vue de face en faisant apparaître le côté. On voit la superposition des plans, il va dessiner en bande, il ne va pas être capable de représenter la perspective ou les plans. Ils vont juxtaposer des scènes dans un même espace graphique.

 

Les autres périodes...