Retour à l'accueil aide aux parents
Les dossiersSéparationTélévisionPipi au litSexualitéAttentatsConcentrationMortSommeilLe projet ADPEGraphismeLangageLatéralité SpatialitéTemporalitéLectureDessins à colorier ContactPlan du site

Graphisme
graphisme
Langage
langage
Latéralité
lateralite
Spatialité
spatialite
Temporalité
temporalite
Lecture
lecture

La lecture


C'est quoi?
?
A quel âge?
âge
Théorie
quoi
Tests
?
Jeux
?
Troubles
?

Exemples de jeux pour apprendre à lire :


A 2 ans

1) Jeu de reconnaissance

Jouez avec lui à reconnaître des mots familiers, sur les couvertures de livres, mais aussi sur les emballages de ses produits préférés : gâteaux, céréales, lait.

2) Les petits cartons

Ecrivez sur un petit carton un mot simple en lettre d'imprimerie, tel qu'il peut le retrouver dans un livre. Illustrez ce mot avec un dessin qui explique la signification du mot (avec le mot fleur dessinez une fleur, etc).

Créez ainsi un certain nombre de petits cartons, et jouez avec lui à les nommer. Quand vous sentez qu'il les a bien mémoriser, lisez ensemble une histoire dans laquelle il va retrouver certains mots de sa connaissance et jouez avec lui à les trouver. A chaque fois qu'il en a trouvé un, mettez de côté le carton, et comptez ensuite combien de mots il a retrouvé.

Vous constaterez des progrès très rapides, à condition de ne pas faire durer ce jeu plus de quelques minutes, car un tout-petit se lasse vite.

Plus tard :

3) SE "VOLER" LA PAROLE

Objectifs: suivre une lecture plus rapide, suivre un rythme collectif, anticiper.

Deux lecteurs (adulte et enfant) ou plus.

L'un commence la lecture à haute voix. L'autre suit des yeux. Quand il le désire, le lecteur silencieux peut continuer la lecture à voix haute, et donc en prendre le contrôle. Celui qui lisait à voix haute se tait et c'est son tour de suivre. Il reprend le commandement lorsqu'il veut se manifester de nouveau en poursuivant à voix haute la lecture. Chaque lecteur qui suit peut devenir leader quand il le souhaite en lisant à voix haute; celui qui lisait à voix haute devient alors automatiquement suiveur.

Commentaire : ce jeu passe très bien avec une classe entière; si un trop bon lecteur vole la parole, et qu'il s'arrange pour ne pas la perdre, il lira tout le texte tout seul !... et se lassera assez vite. La fois suivant, il adaptera son rythme de façon à ce que les autres puissent lui voler la parole; on peut l'utiliser comme contrôleur ou lui demander de lire en insistant sur certains points (ton, expression...). Quant aux élèves faibles, vous serez très surpris des efforts qu'ils font pour suivre, voire pour intervenir sur un mot ou une phrase dont ils anticipent l'arrivée.

4) LE MOT INTERDIT

Munir l'enfant d'une clochette (ou de n'importe quel objet sonore). L'enfant lit le texte à voix haute. Certains mots ne doivent pas être dits, il les connaît (exemple de mots interdits: je, qui, les prénoms, les verbes en ait...). Quand il arrive sur ces mots, il agite la clochette au lieu de les prononcer. On peut remplacer la clochette par un mot "passe-partout".